Navigation Menu+

Faire appel à des business angels pour son entreprise : bonne ou mauvaise idée ?

Faire appel à des business angels pour son entreprise : bonne ou mauvaise idée ?

Pour donner forme à leurs projets, il est devenu pratique pour les jeunes entrepreneurs de faire appel à des business angels pour leurs entreprises.

Les business angels, comme son nom l’indique « anges des affaires », est un particulier qui investit des biens dans une entreprise qu’il estime innovante et prometteuse. Son investissement peut être des capitaux, ses qualifications, son expérience, ses connaissances relationnels et son temps. Les business angels sont ainsi associés de l’entrepreneur et ajoutent de la valeur au projet.

Qui sont les business angels ?

Les business angels peuvent avoir chacun leur profil, mais la majorité d’entre eux correspondent aux profils de l’ancien cadre supérieur en entreprise qui a réuni des moyens financiers lui permettant d’investir jusqu’à 200 000 € par an. Ensuite il y a les business angels qui sont des entrepreneurs qui ont revendu les entreprises qu’ils ont créées et qui ont les moyens d’investir jusqu’à 500 000 €. Et enfin, les business angels membres d’un « family office » ou des membres d’une même famille comprenant des investisseurs conjoints sur un projet commun.

Tour d’horizon des avantages et inconvénients pour son entreprise

Faire appel à des business angels présente ses avantages et ses inconvénients pour son entreprise. D’abord, l’avantage primaire est de bénéficier de l’expérience de celui-ci, puis de profiter de ses relations qui peut s’avérer être un atout dans la concurrence, ensuite de bénéficier de son appui personnel auprès des acteurs économiques du marché, et enfin de bénéficier de son financement surtout si la banque est réticente.

Les inconvénients sont la possibilité que l’entrepreneur perde une partie de son pouvoir du fait que le business angel possède des parts importantes selon son investissement dans la société. En plus, l’obligeance absolue de résultats peut devenir une source de pression pour l’entrepreneur.